Saint Martin le Chatel - randonnée pédestre -janvier 2020.

Publié le par domrobhub

Vendredi 31 janvier 2020.

Nous sommes 32 et occupons les deux parkings de l’église, au nord et au sud. Il fait gris et la température est automnale.

Nous prenons la direction du hameau de Curlin où nous faisons une halte aussi bien pour s’hydrater que pour enlever un peu de vêtements. Nous empruntons le premier chemin, assez large. L’eau et la boue sont assez présentes au sol.

Chacun cherche le meilleur cheminement quitte à passer dans les champs voisins. Nous sommes en Bresse et la terre qui colle aux pieds est lourde. Certains passages permettent de faire un peu de nettoyage. Par la suite, tous les chemins que nous emprunteront seront dans un état similaire. Nous arrivons au lieu-dit « Le Temple » avec les vestiges d’une poype. L’origine de la fondation de la maison Templière de St Martin remonte au mois de mars 1213. Le Chevalier Ulric du Thil et les enfants de son frère Odon font don à l’Ordre du Temple de fonds qu’ils possédaient dans cette paroisse. Ce lieu-dit conserve encore ce nom, comme un certain nombre de lieux dans notre département.

On trouve particulièrement dans l’Ain et les régions voisines le curieux terme de poypia ou poype (construites au Moyen-Âge). C’est une butte artificielle de forme tronconique qui apparaît comme le lieu de refuge d’un petit groupe d’habitants.

Après le lieu-dit « Les Bruelles », nous rejoignons le chemin dit de Fenille. Ce sentier, à découvrir en famille, explore le thème de la découverte d’un paysage rural lié aux pratiques des paysans bressans. Nous ne verrons que quatre des panneaux d’informations.

Nous continuons vers « Les Gibelonnières » puis retour à St Martin.

Après-midi agréable même si avec le poids des chaussures, nous avons l’impression d’avoir fait plus de kilomètres.

Statistiques : 11 km pour 109 m de dénivelé.

Michel.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article