Ambronay - Randonnée - 03 2018

Publié le par domrobhub

Vendredi 23 mars 2018.

20 Femmes, 12 Hommes = 32 randonneurs à Ambronay partis pour 12 km et 340 m de dénivelé.

Saviez-vous qu’en numérologie d’après internet : « le 32 fait preuve d’une assez faible performance. Il favorise la dispersion, les retards, des difficultés, ce qui peut entrainer des contretemps importants. Ce nombre doit inciter son porteur à développer sa persévérance, sa ténacité et sa confiance en lui-même et ses capacités. »

Comme quoi, il ne faut pas croire tout ce qui est écrit, pas ou peu de dispersion, au plus 150 m entre le premier et le dernier mais 32 au départ nous arrivions 32. Un petit retard de mise en route lié à la multiplication de parkings mais aucun à l’arrivée, 17h30 tous en forme aux voitures. Aucune difficulté, hydratés, ravitaillés, encadrés, un petit hiatus…la file indienne et la traversée disciplinée mais cela vient !!! peut-être. Aussi, ni imprévu si l’on ne considère notre petite variante ni contretemps.

En revanche, bravo aux accompagnateurs, guides et serre-fils de conserver intacts leurs capacités de persévérance, ténacité et confiance dans l’apprentissage et la formation permanente pour le bien et la sécurité de tous.

Une météo agréable, parfaite pour marcher sans peiner et un départ très calme jusqu’à « La Grosse Maison » là, une côte sérieuse nous attendait mais B. dans sa grande bienveillance nous permit une variante, guère plus longue mais surtout moins pentue. Puis ce fut la longue traversée en sous-bois permanents du « Bois de la Réserve au Bois de Spey et Bois Brûlé » avec nos arrêts traditionnels techniques et de regroupement. Retour par « Pierrefeu » ici aussi aucune difficulté de circuit alors, tête en l’air je fonçais sur « La Source captée » horreur !...ce fut celle de   « Malafan»…et non de « Biscot » 200 m de moins sur le parcours. Daniel ayant repéré le calvaire nous remit dans le tout droit chemin. Arrivée à Ambronay 5 traversées sur le passage piétons sur 32….il y a du mieux !!!

Merci à tous de votre bonne humeur, à bientôt.

Alain.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article