Viriat - Journée conviviale - 06 2017

Publié le par domrobhub

Mardi 27 juin 2017.

Nous sommes 43 randonneuses, les plus nombreuses comme d’habitude, et  randonneurs à nous retrouver pour ce tour, annuel, des environs du lieu-dit « le Bon Repos » à Viriat

Les cyclos sont 7 et le départ pour les deux groupes se fait vers 9 heures.

Nous, les marcheurs, passerons par la forêt Terrier , le grand Tanvol , les champs de Champagne, le petit Tanvol et l’étang des Gonnets avant de sentir l’odeur agréable du poulet rôti, signe de la proximité de notre point d’arrivée.

Merci à tous les bénévoles qui ont organisé préparé et aidé à la réussite de cette belle journée.

Randonnée pédestre : 10 km pour 53 mètres de dénivelée.

Michel.

Le mot de Jacky :

Coup de tonnerre au Bon Repos !

Alors qu’on l’attendait le matin dans le ciel c’est en début de repas que le coup de tonnerre a retenti lorsque la rumeur, se propageant de table en table à la vitesse de l’éclair, est devenue assourdissante «  le vin n’est pas bon » . Une histoire de pots de vin dont le président de l’assemblée se serait bien passé et qu’il a aussitôt essayé de désamorcer en montant au perchoir et en tenant le crachoir, déjà bien plein, mais en vain . Il y eut bien une tentative de diversion et de distraction avec le duo de griots venus conjurer le mauvais sort et tirer la mémé des orties et un retour en fanfare d’un bataillon de nouveaux flacons mais rien n’y fit, la méfiance avait définitivement gagné les esprits. Et soudain les frites furent moins craquantes, le poulet pas assez ou trop grillé, le fromage blanc sans ciboulette, la tarte bien commune et jusqu’au génépi trop sucré et les cerises pas assez. Sans parler des cibles trop éloignées, des flèches désorientées, de la règle du mölkky trop compliquée, des jeux de boules que partiellement ombragés, des danses moins synchronisées, des bières trop remuées et des cartes pas assez.. D’ailleurs peu à peu et presque sur la pointe des pneus le parking s’est vidé et j’ai cru voir à travers des vitres fermées des visages renfrognés et des saluts forcés. Alors une vue de mon esprit tourneboulé par des verres de vin bus jusqu’ à la lie de peur que l’année prochaine ils me soient resservis ou la dure réalité d’une journée où soudain tout a dérapé, à vous d’en juger . En attendant je vous souhaite un été sans bouchons mais pas sans ivresse, celle de la dégustation assurément mais aussi celle plus intime du succès et du ravissement. Egrafignement. Jacky    

Commenter cet article