Chanoz Chatenay 02 2016

Publié le par domrobhub

Un terrain propice aux dérapages.

Nous sommes vingt-huit à quitter le parking en contrebas laissant derrière nous l'église romane du XIème siècle et le bâtiment de la mairie fait de carrons et de galets. A la sortie du village peu avant le lieu-dit du Saugey nous prenons à droite un chemin pierreux puis de plus en plus boueux qui nous embarque au milieu des prés et des champs, le plus souvent de céréales. Avant de traverser la nationale nous nous défaisons de quelques oripeaux car le soleil est vaillant. De mares en ruisseaux l'eau n'est jamais bien loin mais point de nénufars ( je m'exerce à la nouvelle orthographe). Nous longeons également quelques bâtiments agricoles dont l'un abrite un élevage de pintades «qui scient du bois» comme dit Jean-Pierre. Au beau milieu des champs un chemin mène à la Maison-Blanche mais Obama y fait ses cartons alors nous rebroussons chemin. Dans le ciel bleu pâle quelques nuages blancs, immobiles tandis que des buses tournoient en piaillant en quête d'une proie facile ou d'un randonneur fatigué et isolé. Mais à ce moment nous sommes encore groupés même si la file nécessairement s'étirera dans le sentier étroit et glissant qui traverse le bois Buchet. A sa sortie nous longeons l'étang Corrobert temporairement sans eau mais suffisamment pour occuper les mouettes et chandons à fouiller la vase. Après un passage délicat qui nécessite toute l'attention de Michel nous nous retrouvons à la pause «banane» avec un groupe scindé en deux par la nationale. Et Michel n'attendra pas que l'on longe un champ de moutarde pour faire part de sa désapprobation et rappeler les règles à observer en randonnée. Et c'est à la tête de troupes assagies et disciplinées qu'il franchira l'Irance et rejoindra le centre du village de Chanoz Chatenay en passant devant le petit bâtiment qui abritait autrefois la bascule publique qui, à défaut de marchandises, pourrait toujours servir, en certaines occasions, à peser les mots.

Egrafignement. Jacky

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article