Pont d'Ain 11 2015

Publié le par domrobhub

Vendredi 13 novembre 2015.

Un moment d’égarement.

Et pourtant tout avait bien commencé pour les 43 personnes rassemblées sur le parking du Pont. Et la rivière d’Ain s’était même parée de ses plus beaux atours, le soleil miroitant de mille feux sur ses eaux limpides. Il y avait bien quelques caravanes rouillées et du mobilier de jardin éparpillé sur des terrains désertés en cette saison et les bâtiments du moulin Convert pour être imposants ne respirent plus la jeunesse (famille de minotiers établie en 1840) mais les effets d’eau entre le bief, le barrage et la rivière et quelques canards joueurs suffisaient à rendre les berges attrayantes.Donc pour le moment c’était l’insouciance qui régnait jusqu’à prendre plaisir dans les longues allées à patauger dans des mers de feuilles qui cachent parfois de gros galets ronds. Et puis il y eut une deuxième pause à une intersection où comme d’habitude chacun fait selon ses besoins sauf que pour une fois cela ne fonctionna pas. Car peu après le début de l’ascension du mont Olivet, autour duquel nous tournions depuis un certain temps, une rumeur figea la colonne comme un arrêt sur images, il manque quelqu’un » ! Aussitôt de questionner son voisin, de compter ses passagers, de scruter l’horizon, d’essayer d’y deviner une forme humaine mais en vain. L’attente parut longue et le soleil lui-même semblait moins chaud lorsque soudain un 4x4 sorti de Pampier (de la caserne ?) s’arrêta dans un crissement de pneus à notre hauteur et nous restitua une Jacqueline soulagée. Après quelques mots d’explication et après avoir récupéré les deux St Bernard en fait des Michel partis à la recherche de notre amie la colonne s’ébranla et retrouva même une certaine sérénité à l’arrivée à la chapelle de la Catherinette où une photo du groupe, au complet, fut prise sur le kiosque à musique.Alors que le soleil jetait ses derniers feux, nous abordions une descente abrupte sur l’ancienne résidence des ducs de Savoie, mais celle-ci s’effectua heureusement sans perte…d’équilibre. Malgré les péripéties chacun félicita Daniel pour cette belle randonnée avec le sentiment de ne pas avoir perdu…son temps.

L’égrafigneur.

Statistiques : 11 km pour 177 mètres de dénivelée.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie Jo 18/11/2015 18:04

Beau diaporama et très bon résumé plein d'humour de notre journée, bravo l'égrafigneur !

domrobhub 18/11/2015 18:32

Bonjour,
Merci de ce commentaire élogieux. Bien cordialement . Michel