Mézériat - 10 2015

Publié le par domrobhub

Vendredi 02 octobre 2015

« Dites 33 »

Comme le nombre de personnes qui se sont élancées dans les rues piégeuses de Mézériat puis sur les routes (surtout) et chemins qui s’enfoncent dans la campagne entre deux étangs assèchés et des maïs assoifés. Puis après la pause (avancée), ce sera la visite d’une ferme à l’échelle du territoire ainsi nous verrons des chevaux de trait et de trot, des vaches de race blanche au milieu de troupeaux multiraciaux, des poulets disséminés comme de gros rosés des prés. A défaut de champignons nous nous rabattrons sur les noix et plus dangeureusement sur des figues. Se rabattre il le fallut aussi pour laisser passer une quatre chevaux lancée à vive allure. Des intrépides comme certains d’entre nous que Daniel rappelle à l’ordre par un coup de sifflet strident comme dans cette longue ligne droite très passagère qui nous ramène au berceau du saucisson. Un coup d’œil en passant à la gare qui voit passer des trains depuis 1857 et dont l’architecture est typique de la Compagnie d’alors. On atteignait Mâcon au moyen d’un bateau à vapeur qui assurait la traversée de la Saône. Mais revenons à ma consultation docteur…

L’égrafigneur.

Statistiques : 12.5 km pour 80 mètres de dénivelé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article