Vonnas 10 2014

Publié le par domrobhub

Vendredi 17/10/2014 - En pays vonnassien.

Après les aînés ruraux et avant les fèves et muselets, ce sont les marcheuses (29) et les marcheurs (12) qui ont envahi le parking ombragé de la cité aux quatre fleurs. Un groupe qui s’était donc mis sur son quarante et un pour ce rendez-vous exceptionnel chez Georges Blanc. Et même la Veyle d’habitude assez terne avait sorti son habit de lumière et étendait son bras nourricier jusqu’au moulin de Peroux qui semblait revivre. Nous nous dirigeons alors vers Luponas dont le château, belle bâtisse entourée d’un parc, est signe d’une certaine quiétude que seul le passage des trains au milieu des maisons vient à peine troubler. Peu après c’est de la Chiniarde que nous nous engageons à travers champs jusqu’au bois de Perrex que nous traversons pour arriver au hameau de Fay surtout connu pour son haras. Nous ne faisons pas l’impasse de celle des Plaines et nous débouchons sur la nationale, très fréquentée à cette heure. Il fait bon et même chaud et les lieux-dits de Bezemême et des Bourasses sont peu ombragés. Pourtant nous trouvons un bosquet en bordure d’un ruisseau pour faire une pause tandis que devant nous des vaches se mirent dans l’eau multipliant pis par deux et essayant de lire par réverbération ce qu’il y a d’écrit sur le t-shirt de Gilbert. Alors qu’à l’horizon se détache nettement le Mont Blanc, pour le plus grand bonheur de Jacky, nous rejoignons Vonnas au milieu des champs récemment récoltés ou déjà labourés. Nous nous quittons dans la bonne humeur avec un salut plus attentionné à Hubert qui demain va emprunter un chemin, dont pour une fois, il ne maîtrise pas tous les paramètres. Bon courage à lui.

L’égrafigneur.

Statistiques : 12.5 km pour 63 m de dénivelée.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article