AG 2014 RSCB

Publié le par domrobhub

Des nouvelles du front.

L’état major du RSCB (régiment sportif de la communauté burgienne) composé de Dominique, Martine et Roger a réuni ses troupes, en cette fin octobre, dans le casernement de la rue du docteur Nodet . Les sept sections (cyclo, danse, gym, aquagym, marche nordique, randonnée et tir à l’arc) soit 195 hommes et femmes (71%) sont représentés (70) y compris les nouvelles recrues (28) venues s’imprégnier de l’ambiance au quartier général.

Chaque capitaine fait état de son action durant l’année écoulée. Ainsi Bernard pour la gym évoque la bonne dynamique de la section bien qu’opérant le mardi sur un terrain exigu et bosselé.Marie-Thérèse en première ligne avec la danse (50 composantes) rappelle l’exigence physique et de mémorisation que demande sa spécialité. Robert et Michel S qui encadrent les fantassins notent une bonne participation (15 à 20 volontaires par assaut) et aucune perte. Michel B verrait bien les cyclistes ( VTT, VTC ) une fois sur deux évoluer en sous-bois, moins exposés à l’ennemi et d’autant qu’en ce qui concerne la route Robert M est davantage expert en itinéraires camouflés. Quant aux archers, conseillés par Jean-Christian, les faits parlent d’eux-mêmes puisqu’ils viennent de remporter une bataille de haute lutte à Attignat. La dernière section créée, celle de la marche nordique (en attendant le lancer de boulets et le taï-chi) est formée d’un groupe déterminé et discipliné comme le montre la vidéo. L’Aquagym qui attend un troisième créneau a, selon Jacky, dû effectuer une sélection de ses volontaires qui parfois viennent de loin pour se jeter à l’eau. Et comme les finances sont le nerf de la guerre, il a fallu attendre l’intervention chiffrée de Roger pour être pleinement rassuré. L’émissaire féminin de la municipalité félicite le régiment pour la qualité de son encadrement, la diversité de ses sections et son action collective. Tandis que le représentant de l’office militaire des sports rappelle qu’avant de partir la fleur au fusil il faut passer une visite médicale et si possible au centre médico-sportif dernièrement mis en place à Fleyriat. Quant à René c’est aux convalescents qu’il s’adresse en leur promettant une réinsertion progressive dans le monde des valides. Pour finir Michel chargé de la communication des sections explique comment se tenir informé des événements pendant que Jacky le correspondant de guerre, retranché, écoute et ébauche un rapport circonstancié.

Des nouvelles du front somme toute rassurantes à l’image de la hiérarchie locale renforcée par Marie-Thérèse qui sait sur quel pied danser ! Dominique fait rompre les rangs et invite les participants à s’approcher de la Madelon… qui sert à boire.

Après l’appel réglementaire effectué par Roger, un repas regroupe les moins pressés dans le réfectoire tout proche et, à regarder sur les tables à la fin du brifeton, il y avait plus de vin que d’eau bus. (la peur des éclats). C’est pas à pas que le régiment s’est dispersé, au pas de danse pour les initiés.

Le correspondant désarmé.

Commenter cet article